Accueil ACTU MONDE L’utilisation du CBD, une cause de disqualification automatique pour rejoindre le FBI,...

L’utilisation du CBD, une cause de disqualification automatique pour rejoindre le FBI, affirme l’agence fédérale

La déclaration a pris tout le monde de court : Une consommation récente de marijuana et même de cannabidiol constitue un motif de disqualification automatique pour travailler au sein de l’agence fédérale FBI.

Une décision très contestée au sein de l’opinion publique

Le chanvre et ses dérivés ont fait l’objet d’une légalisation au niveau fédéral. La base légale de cette décision n’est rien d’autre que le Farm Bill de 2018. Le Cannabidiol faisant partie des dérivés de cannabis, il s’en suit qu’il est tout à fait légal au vu de cette disposition légale.

C’est justement ce qui provoque un remous général consécutivement au tweet du FBI Denver en réponse à une question qui a été posée sur tweeter. Il y a quelques jours, le 25 Août 2022, le FBI Denver s’était fendu de ce tweet : « Bien que l’utilisation de la marijuana et du CBD puisse être légale au niveau de l’État, leur utilisation est une disqualification automatique pour les employés et sous-traitants du FBI ».

Comme pour lever toute ambiguïté, il a poursuivi en disant qu’il faudra attendre au moins un an après une dernière utilisation de CBD ou de marijuana. Passé ce délai, l’intéressé aura alors la pleine qualification pour postuler au FBI.

Interviewé, le porte-parole du bureau extérieur de Denver a tenu à faire quelques clarifications : « Les candidats à un emploi du FBI « ne peuvent pas avoir consommé de la marijuana ou du cannabis sous quelque forme que ce soit (naturel ou synthétique) et dans n’importe quel endroit (national ou étranger) au cours de l’année (1) précédant la date de leur demande d’emploi ».

Ce sont autant de déclarations qui ont semé le doute chez les passionnés de CBD qui nourrissent le vœu de faire valoir un jour leur admission au FBI. Dans la foulée, une demande de clarification a été adressée au bureau de presse national du FBI.

Elle tendait à faire savoir si le chanvre légal et ses dérivés comme le cannabidiol (CBD) faisaient désormais partie des formes interdites de cannabis au niveau fédéral. Mais à en croire nos confrères du quotidien « Marijuana Moment », aucune réponse n’a encore été donnée pour l’heure.

Voilà autant de décisions qui continuent de semer la confusion et d’entretenir le flou juridique autour du cannabidiol, une molécule dont on dit tant de bien.

- Advertisment -

Articles populaires

Commentaires récents