Accueil ACTU FRANCE Diversification dans le cannabis médical : Boiron en quête d’un nouveau souffle

Diversification dans le cannabis médical : Boiron en quête d’un nouveau souffle

Le laboratoire Boiron cherche à se diversifier en se lançant dans le cannabis médical. C’est l’information relayée ce jour par nos confrères « Le Dauphiné ». Pourquoi cette diversification ? Qu’est-ce que le cannabis médical ? En quoi cette expérimentation peut influencer la législation française ?

Laboratoire Boiron : Cas d’une entreprise en difficulté

Malgré la recherche de soutien pour empêcher la suppression du remboursement de l’homéopathie en France, les laboratoires homéopathiques ont désespérément perdu la guerre. La conséquence financière a été presque insupportable pour certains laboratoires à l’exemple de Boiron qui dénonçait déjà une décision incompréhensible et incohérente. Il a d’ailleurs annoncé un chiffre d’affaires enrecul de 7,8% pour l’année 2020.

Le cannabis médical : Une opportunité d’affaires pour Boiron

Dans le cadre de l’appel d’offres lancé par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), l’entreprise Boiron a été sélectionnée, au titre des laboratoires habilités à développer et à distribuer des médicaments à base de plantes médicinales.

C’est une véritable opportunité d’affaires pour Boiron qui pourra ainsi se refaire une santé financière.

Le cannabis thérapeutique : Qu’est-ce que c’est ?

La législation française est particulièrement répressive en matière de cannabis. Elle se démarque aisément de ses homologues européens. Mais le contexte mondial en faveur de la dépénalisation ou de la légalisation du cannabis, incite à penser à une évolution du cadre législatif en France.

Le cannabis thérapeutique ou médical répond à des standards pharmaceutiques. A l’exemple de tout médicament, le cannabis médical a vocation à être prescrit par des médecins et délivré par des pharmaciens. Au final, les produits issus du cannabis médical relèveront donc de la classe de stupéfiants comme la morphine. En clair, c’est des médicaments dérivés du cannabis, directement associés à la liste des médicaments pouvant faire l’objet de prescription.

A noter que le cannabis thérapeutique est autorisé en Suisse, au Canada, en Allemagne, au Pays-Bas et en Norvège et dans plus d’une trentaine de pays dans le monde.  

Expérimentation du cannabis médical : Qu’est-ce que c’est ?

L’assemblée nationale a autorisé le 25 Octobre 2019 une expérimentation de l’usage médical du cannabis. En raison de multiples contingences, elle démarrera cependant avant Mars 2021 et portera sur 3000 patients qui seront traités pendant deux ans.

Les personnes cibles souffrent de maladies graves comme la sclérose en plaque. Elles consommeront des cannabis sous forme d’huile ou de fleurs séchées.

Pour un suivi régulier de ces personnes, un registre électronique a été mis en place par l’Agence du Médicament. Cette expérimentation doit être menée dans plusieurs centres hospitaliers de la France

Expérimentation Cannabis médical : Et après ?

L’expérimentation du cannabis vise deux objectifs. Le premier est d’évaluer le dispositif d’accès au cannabis médical. Par ailleurs, le second objectif est également d’apprécier son efficacité dès que les premières données cliniques seront collectées.

Cette expérimentation est suivie de près par de nombreux acteurs et industriels dans le secteur du cannabis. Nul doute qu’une décision en faveur de l’adoption du cannabis médical aura un retentissement non seulement en France, mais dans le monde entier.

- Advertisment -

Articles populaires

Commentaires récents